Pierres

Un projet d’illustrations de fragments de poèmes de Roger Caillois, Pierres, notes pour la description de minéraux noirs.

Une expérimentation graphique qui mêle les techniques conjointes de la lithographie, de la gravure sur bois, de la sérigraphie et de la typographie à la lettre de plomb ; l’occasion de recherches sur les textures par empreintes et frottages sur divers matériaux minéraux ou végétaux ; une recherche sur les combinaisons de gris colorés et de noirs.

— Suie mouillée de taches de fraîcheur

— ou va-et-vient de moire, de soiries obscures ;

arbres calcinés ; des frissons morts escaladant à nouveau leur gamme froide.

— Greffes, buissons, gerbes, chardons et pointes,

tout départ d'épines que clôt brusquement leur propre dureté.

— Ténèbres gorgées de poix et fontaines de poix ;

Bitume noble (ou ennobli : une nuit plus nocturne) ;

Ténèbres saturées d'asphalte et le mâchant d'une manducation perpétuelle : à la lettre, broyant du noir.

Dans une vapeur de chaudière, confirmées dans leur tranchant, des arêtes qui s'aiguisent ;

dans la sueur de pierre et de métal, qui inventent un rasoir inexorable, le fil transparent et sombre de l'obsidienne, la nuit devenue couteau.

© 2015 Agripine - Texts Roger Caillois // All pictures © Agripine